VIE ASSOCIATIVE COHESION ET CONVIVIALITE

Publié le par PEILLE 2008

« Pour construire la cohésion sociale, nous savons que le rôle des associations est un élément fondamental, la vitalité de la vie associative et l’engagement de nombreux bénévoles le plus souvent au service de leurs concitoyens; est indispensable, il permet à tous les citoyens de constater la richesse et l’apport constructif dans des domaines très divers (culture, éducation, sport, droits de l’homme, vie économique, écologie, logement etc.) Alors que l’on déplore souvent l’absence de lien social et le repli sur soi, la vie associative prouve qu’il existe encore beaucoup de nos concitoyens qui donnent de leur temps et de leur énergie pour le mieux vivre ensemble.
C’est pourquoi il est du devoir d’une collectivité locale non seulement d’aider les associations, mais aussi de les placer au centre la vie des quartiers, en les situant au centre d’une réelle démarche de démocratie participative.
Force est de constater que les élus au pouvoir portent une lourde responsabilité. Le recul des moyens de fonctionnement, France entière, sans parler parfois de l’attribution électoraliste et partisane des subventions aux associations amies ; à cela s’est ajoutée la fin du dispositif emplois-jeunes. Beaucoup d’associations se plaignent de la difficulté de fonctionnement liée à l’absence de locaux; Il faudra redonner du souffle à la Vie associative dans nos villages:
- en réévaluant le montant et en contrôlant l’utilisation des subventions de fonctionnement.
- en créant par exemple un lieu pour les associations, disposant de salles de réunions et de moyens techniques de communications.
- en faisant participer les associations, dans leur domaine de compétence, à des commissions extra-municipales.
- en favorisant les rencontres entre associations travaillant dans le même domaine.
- en articulant la vie des quartiers et de l’ensemble de la commune autour des associations qui peuvent avoir un rôle moteur dans l’animation, qui, connaissant bien le terrain et les besoins des habitants, sont à même de faire des propositions pertinentes sur les améliorations à apporter.
- en laissant une réelle indépendance au fonctionnement associatif.
- en créant une structure permanente, véritable observatoire de la vie associative, en lien avec les services municipaux, et qui aurait pour tâche d’élaborer une charte de la vie associative. Cette charte définirait les droits et les devoirs des associations et des élus. Elle devra permettre la subsidiarité. Cette démarche sera basée sur le volontariat. 
- En étudiant la faisabilité d’un centre social et culturel, ayant pour missions de développer le travail intergénérationnel, la coopération inter associative, en développant un véritable politique familiale, en renforçant l’aide à la petite enfance à l’enfance et à l’adolescence en aidant les parents dans leur fonctions éducative en créant des synergies entre l’école et le temps de loisirs et de culture extra scolaire…
- en recherchant les possibilités de mettre en place un multi accueil pour la petite enfance, avec les associations volontaires et compétentes, si besoin par une politique municipale de la petite enfance.»
Voici quelques unes de nos propositions, nous ne prétendons pas être exhaustifs. Ces pistes de réflexions vous sont livrées pour vous permettre de réagir, de les compléter, de les amender.
Pour Peille 2008, Jacky Marcotte.

Publié dans EDUCATION-CULTURE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article