Le gouvernement met le dérapage des déficits publics sur le compte de l'augmentation des dépenses des collectivités

Publié le par PEILLE 2008

A.M.F. 28  Mars 2008
Le ministre du Budget Eric Woerth a annoncé vendredi 28 mars que le déficit public français atteignait 2,7% du PIB en 2007. «Le chiffre, c’est 50 et quelques milliards d’euros de déficit» sur la base d’une dépense de «950 milliards d’euros à peu près», a-t-il ajouté. Le déficit «c’est vrai, est supérieur à ce qui été prévu, puisque nous avions prévu, tenté d’atteindre un objectif qui était celui de 2,4%», a-t-il admis.
Selon les analyses de l'INSEE, la différence de 0,3 point entre les prévisions et le déficit constaté inclut d’abord «un dérapage des dépenses des collectivités locales de 0,2 point». «Il y a une augmentation du rythme des dépenses des collectivités locales», a observé M. Woerth, parce qu’«elles ne dégagent pas suffisamment d’autofinancement pour financer leurs investissements». C’est là «une vraie question que nous devons nous poser, sans chercher à montrer du doigt les collectivités locales».
Le 0,1% restant correspond pour sa part «à un retraitement comptable» dans lequel le ministre n’a pas souhaité entrer.
Alors que Bruxelles presse Paris d’assainir ses comptes au plus vite, le ministre a reconnu que les finances pourraient difficilement être équilibrés avant 2012. «Elles doivent être en équilibre en 2012 – c’est là-dessus que le président de la République s’est engagé», a-t-il dit, ajoutant: «2010 si la croissance le permet, 2012 en tout état de cause.»
M. Woerth a par ailleurs confirmé que la prévision de croissance économique pour la France en 2008 se situait désormais dans une fourchette de 1,7% à 2%, chiffres fournis cette semaine par le premier ministre, François Fillon. Le budget 2008 a été bâti sur une hypothèse de croissance de 2,25%, mais Eric Woerth a souligné que le gouvernement avait «mis en réserve» sept milliards d’euros. (publié sur le site de l'Association des Maires de France.)

Publié dans INFORMATIONS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article